Voici un jeu d’écriture, défi lancé par http://devenir-ecrivain.com/. Il s’agit de réécrire le conte du Petit Chaperon Rouge sans la lettre O. J’en ai profité pour réactualiser quelque peu l’histoire….

Il existait une jeune fille de la ville, la plus belle jamais vue par ici ; sa mère en était raide dingue, et sa grand-mère archi raide dingue. Cette gentille femme lui acheta un petit sweat à capuche vert, qui lui allait si bien que dans la rue les gens l’appelaient La petite capuche verte.

Un matin sa mère ayant fait réchauffé des pizzas, lui dit : va te renseigner sur l’état de ta grand-mère, car il parait qu’elle est malade, fait lui cadeau d’une pizza et de ce tube de ketchup. La petite capuche verte partit sur le champ vers la résidence de sa grand-mère, qui habitait en banlieue. En franchissant le parc elle passa devant l’ami le Gangster, qui eut bien envie de l’agresser, mais il ne le fit pas, à cause de quelques gardiens qui surveillaient le parc. Il lui demanda quel chemin elle empruntait ; la pauvre enfant, qui ne savait pas qu’il est dangereux de s’arrêter à discuter avec un Gangster, lui dit : Je vais visiter ma grand-mère et lui faire cadeau d’une pizza et d’un petit tube de ketchup que ma mère lui remet.

Habite-t-elle à une grande distance ? lui demanda le Gangster. Effectivement ! dit la petite capuche verte, c’est par delà l’arbre qui se situe là-bas, après le premier immeuble de l’avenue. Et bien, dit le Gangster, je veux la visiter aussi ; je vais par ce chemin-ci, et tu vas par ce chemin-là, et le premier arrivé aura gagné. Le Gangster se mit à dévaler aussi vite qu’il pût le chemin le plus rapide, et la petite fille s’en alla par le chemin le plus sinueux, s’amusant à chercher des vers de terre, à sauter dans les flaques d’eau,  et à cueillir les petites fleurs qu’elle apercevait.

Le Gangster arriva rapidement à l’appartement de la grand-mère. Il l’avertit de sa présence. Dring, dring. Qui est là ? C’est ta fille la petite capuche verte (dit le Gangster, en imitant la jeune fille) qui te fait cadeau d’une pizza et d’un tube de ketchup que ma mère veut te remettre. La grand-mère naïve, qui était alitée à cause qu’elle se sentait un peu mal, lui cria : casse la vitre et entre par la fenêtre !

Le Gangster lança une brique et la fenêtre se brisa. Il se jeta sur la gentille femme et la dévalisa en deux minutes, car il n’avait rien fauché depuis quarante-huit heures. Ensuite il répara la fenêtre et se mit dans le lit de la grand-mère en attendant la petite capuche verte, qui quelque temps près vint l’avertir de sa présence. Dring, dring. Qui est là ?

La petite capuche verte, qui entendit le Gangster parler bizarrement, s’effraya quelque peu, mais pensant que sa grand-mère était enrhumée, s’écria : c’est ta fille, la petite capuche verte, qui te fait cadeau d’une pizza et d’un tube de ketchup que ma mère veut te remettre. Le Gangster lui cria d’une manière plus féminine : Casse la vitre et entre par la fenêtre ! La petite capuche verte lança une brique et la fenêtre se brisa. Le Gangster la vit entrer et lui dit, en se cachant dans le lit, le drap au niveau du visage : Mets la pizza et le petit tube de ketchup dans le réfrigérateur, et viens par ici. La petite capuche verte se déshabille et vient dans la chambre, mais elle fut bien surprise quand elle vit dans quel état était sa grand-mère. Elle luit dit : Mamie, t’as des bras carrément grands ! Cela me permet de mieux te prendre dans mes bras, ma petite fille. Mamie, t’as des jambes carrément grandes ! Cela me permet de marcher plus vite, ma petite fille. Mamie, t’as des dents carrément grandes ! Cela me permet de manger plus vite, ma petite fille. Mamie, t’as des yeux carrément grands ! Cela me permet de mieux t’admirer, ma petite fille. Mamie, t’as des mains carrément grandes ! Cela me permet de mieux te dévaliser. Et en disant cela, ce méchant Gangster se jeta sur la petite capuche verte, et lui prit l’intégralité de ses richesses.